Hymne du MLF (Dictionnaire personnel du féminisme)

aussi nommé l’Hymne des femmes

L’hymne du MLF est une composition écrite originellement par un collectif de femmes lors d’une assemblée générale qui était, selon Josée Contreras, «destinée à préparer le rassemblement du 28 mars 1971 […] en mémoire et à l’honneur des femmes de la Commune de Paris». L’hymne fut chanté durant la première grande manifestation du MLF le 20 novembre 1971.

S’inspirant de l’air du Chant des Marais chanté par les déportés juifs lors de la seconde guerre mondiale, la composition est probablement l’air féministe francophone le plus connu et est aujourd’hui encore chantée lors de divers manifestations et rassemblements féministes. Originellement connu sous le nom éponyme des premiers vers de « Nous qui sommes sans passé », la chanson est devenue l’hymne du MLF suite à sa forte association avec le mouvement.

La première mise à l’écrit publiée de l’hymne paraît dans la revue « menstruel » Le Torchon brûle n°3 (en 1971 ou 1972) avec deux autres chansons.

Depuis sa création, l’hymne a connu plusieurs variations : l’air peut changer selon les performances (tout en gardant en tête celui du Chant des Marais), il y a eu des ajouts de couplets et des modifications dans certains d’entre-eux ; de plus, certaines partitions proposent aussi un air chanté pour les hommes.


Lecture recommandée:
Le Hall de la Chanson, « 40 ans de MLF en chansons ». En ligne.

Partition originelle de l’Hymne du MLF:
d’après la revue Le Torchon brûle n°3. Partition, Paroles.

Vidéo recommandée:


Cette entrée fait partie d’une série.
Cliquez ici pour plus de définitions