Mes coups de cœur musicaux découverts en 2021

Un aperçu de mes découvertes musicales préférées en 2021. Il ne s’agit pas uniquement de compositions publiées cette année là, mais vraiment de celles que j’ai entendu pour la première fois en 2021. Il n’y a pas d’ordre quelconque à cette présentation. Je les ai tous regroupés dans une même liste de lecture YouTube au besoin.

Je dois avouer que mes découvertes ne sont pas aussi nombreuses et variées que je l’aurais souhaité cette année avec la fermeture de plusieurs des blogs et pages que je suivais depuis quelques années. Soit je vais devoir en trouver des nouvelles, soit je vais devoir acheter beaucoup plus de DCs, mais j’ai seulement trouvé cinq albums de compositrices en magasin l’année dernière donc on verra…

Emilie Mayer – Ouverture de Faust

Une magnifique ouverture, j’espère vraiment pouvoir découvrir d’autres de ses oeuvres éventuellement.

Laurie Anderson – Slip Away

Dans la catégorie « chansons tristes » d’une artiste incroyable.

Marianna Martines – Overture (« Sinfonia ») in C Major

Wilhelmine von Bayreuth – Concerto in G Minor for Harpsichord and Strings

Lili Boulanger – Du fond de l’abîme

Une des compositions les plus magistrales que j’ai entendu dans ma vie. Même si Lili Boulanger est souvent une des rares compositrices classique mentionnée dans des listes ou articles, sa notoriété n’est même pas proche d’être ce qu’elle mérite tant ses compositions sont sublimes et incroyables.

Lil Nas X – That’s What I Want

L’entrée pop de mes préférences de l’année. Il y avait plusieurs chansons très intéressantes dans son premier album Montero. Celle-ci se démarquait un peu plus pour moi (et apparemment des millions de personnes aussi…).

Samuel Coleridge-Taylor – Nonet en Fa mineur, Op. 2

Je l’avais déjà entendu avant, mais promotion obligée de l’ensemble Obiora « premier ensemble de musique classique canadien, essentiellement composé de musiciens et musiciennes dits issus de la diversité » qui n’a pas reçu l’attention médiatique qu’il aurait dû recevoir (quelques articles annonçant la création ou le spectacle, mais c’est un peu tout ce que j’ai vu). J’essaie toujours de tenter de trouver des compositions d’Avril Coleridge-Taylor sans le même succès malheureusement.

Louise Farrenc – Symphony No. 1 in C Minor, Op. 32: IV. Finale. Allegro assai

La meilleure découverte que j’ai acheté cette année. J’ai fait aussi un petit résumé d’une biographie, Louise Farrenc, compositrice du XIXe siècle ; Musique au féminin (2003), qui lui est consacrée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s