Recteur Breton : mode d’emploi – La modulation

La modulation

Guy Breton est un fervent partisan de la modulation des frais de scolarité et il ne s’en cache pas pour en parler (voir sa série de billet : La modulation a bien meilleur goût, Modulation et accessibilité : une question d’équilibre), en parler1 et en parler2. Ses sorties publiques sont souvent critiquées3 (aussi de son propre aveu: « Ce n’est pas la première fois que je me prononce sur cette question, ce ne sera pas la dernière non plus, même si cela me vaut chaque fois une jolie volée de bois vert. »4). Quelle est la logique derrière la volonté de Guy Breton pour vouloir autant moduler?

D’abord, parce que c’est la norme «La modulation est la norme partout en Amérique du Nord.»5 et que l’État module déjà ses subventions en fonction du programme. Nous sommes consciencieux qu’un étudiant en médecine (l’exemple généralement employé) doit disposer d’équipements, de locaux et d’une formation qui coûte plus cher que les étudiants en lettres (son «opposé» généralement employé). Breton avance le chiffre d’un coût, et nous lui faisons confiance, de dix fois plus élevé. Les partisans à l’égalité des frais de scolarité expliquent généralement qu’un tel éparpillement découragerait, études à l’appui, les moins fortunés de notre société à aller en médecine.

À cela, Guy Breton ne répond jamais. Son argumentation dans les deux billets au titre à saveur Dijon, «La modulation a bien meilleur goût», reprennent toujours le propos comme quoi la modulation est la norme, nous sommes l’exception et par conséquent atypique. Soit.

Dans ses billet, «Modulation et accessibilité : une question d’équilibre», il avance toutefois le fait que des frais de scolarité égaux pour tous ne seraient pas un réel facteur d’accessibilité. Il avance que, selon un rapport du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur6, le taux de fréquentation de l’université est beaucoup plus élevé dans les provinces modulées chez les étudiants dont la famille fait moins de 25 000$.

Le problème est que l’on compare deux systèmes différents (critique qu’il nous adresse aussi).

Voilà, l’Ontario possède une année de secondaire de moins que le Québec, en échange, ils ont une année de plus d’université. Ils n’ont pas de cégeps non plus. Certaines études québécoises montrent que si on incluait les techniques et la formation cégepiale dans les chiffres, le Québec dépasserait le taux de diplomation post-secondaire de celui de l’Ontario. En effet, avec un an en moins de secondaire et pas de cégep, quelle vision d’avenir, quelle éducation de qualité pourrait avoir le jeune sans un tel diplôme universitaire?

Bref, c’est un argument à repenser que celui-ci.

Breton ne s’arrête pas là cependant, il continue l’argumentation de la modulation avec «Le dernier argument qui plaide en faveur de l’adoption d’une grille de droits de scolarité différenciés, c’est l’équité entre étudiants. Je n’ai jamais compris pourquoi un étudiant en philosophie doit payer l’équivalent de 40 % du coût de sa formation, alors que son camarade de médecine n’en paie que 8 ou 10 %. Il y a là une logique qui m’échappe. 7» Voilà une argumentation dont la logique nous échappe. Le revenu moyen des étudiants se situant majoritairement entre 5 000 et 15 0008 pour 57% d’entre-eux, une différence de frais comme celle que l’on constate dans les universités canadiennes est énorme pour l’étudiant. Ainsi une formation coûtant 16 910$ en médecine dentaire par rapport à une formation en éducation de 4 006$9, semble considérable pour la majorité qui ne gagne même pas cela dans une année (surtout que chez 63% des étudiants, il y a une dépense logement à prendre en compte qui lui coûte près de 543 $ par mois10). Question équité? Nous pensons que l’équité passe par l’État qui redistribue l’argent une fois obtenu plutôt que durant une période de vaches maigres pour les étudiants (l’université) où l’endettement se retrouverait inévitable car, si l’obtention d’un emploi est inévitable, le temps consacré aux études variera en fonction du nombre d’heure qu’ils devront travailler.

5 Idem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s