Misogynie (Dictionnaire personnel du féminisme)

La misogynie désigne la haine (et souvent par extension la peur, le rejet et les préjudices envers) des femmes de manière générale et/ou particulière. Le mot est formé de deux termes grecs (misos [haine] et gyné [femme]).

La misogynie peut prendre plusieurs formes allant d’une discrimination sexuelle à l’égard d’une personne à des manifestations politiques, esthétiques ou encore moralistes. Très peu de théoricien·nes rejettent l’existence de ce concept, la misogynie ayant été attestée clairement à travers les peuples, l’histoire, les textes religieux, les textes philosophiques, la fondation de certaines institutions et chez plusieurs individus.

Les théories varient quant aux causes de la misogynie. Elles sont nombreuses, d’ordre différent (sociologique, psychologique, historique, etc.) et pas nécessairement exclusives les unes des autres. Voici un aperçu de quelques-unes qui ressortent le plus souvent:
– Il s’agit d’une manière d’assurer un pouvoir sur les femmes en la réifiant et lui ôtant ainsi sa subjectivité et la capacité de se définir. Ainsi, les hommes peuvent contraindre et limiter les possibilités des femmes à l’aide grâce à des justifications misogynes (ex: chasses aux sorcières, plafonds de verre, anti-avortement, viols, exploitation du labeur, …).
– Un important nombre de religions et cultures n’accordent pas le même statut à l’homme et la femme et considère souvent cette dernière comme un objet menaçant le pouvoir et l’intégrité de l’homme. Les textes religieux et de lois peuvent ainsi contribuer à la misogynie.
– La misogynie serait une forme d’homo-érotisme et de phallogocentrisme mâle qui les pousserait à valoriser l’homme au détriment des femmes. Il s’agit là d’une forme similaire à la phallocratie.
– L’alternance de l’amour et la haine (affection ambivalente) des femmes par les hommes causeraient ces derniers à ramener les femmes à un simple objets de désir pour ensuite l’écarter afin de se soulager de leurs tourments intérieurs en se débarrassant de l’objet de désir.
Les institutions et politiques patriarcales seraient à la fois causes et conséquences de la misogynie.

Il est important d’ajouter que le concept de misogynie n’est pas similaire à celui de misandrie qui n’a pas atteint l’institutionnalisation et l’aspect historique de la misogynie: la misandrie est souvent évoquée comme résultant du rejet du rôle traditionnel de l’homme et non pas la haine/peur de l’homme.


Voir aussi:
Chauvinisme mâle – Misandrie – Phallocratie


Cette entrée fait partie d’une série.
Cliquez ici pour plus de définitions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s